L’important n’est pas la taille mais la façon de s’en servir.

Le 22 avril dernier, je me suis rendu dans un local officiel de la République pour y remplir un devoir et un droit civique. Comme j’aime utiliser mon temps de façon efficace, j’ai pris mon appareil photo dans l’espoir de documenter quelques aspects de l’élection. J’entre dans le bureau de vote, avise un assesseur, et lui demande sur un ton « poli-mais-ferme-je-bosse » s’il est possible de faire des photos. L’assesseur bafouille, hésite, puis me demande de bien vouloir patienter pendant qu’il va se défausser sur son supérieur (en fait il a dit « demander au président du bureau » mais c’est pareil).

Alors que je contemple les affiches des candidats, j’entends l’assesseur qui beugle « Eh, il y a un journaliste qui demande à faire des photos, il peut ? ». Et le président de faire dégager les assesseurs de derrière l’urne pour que « la Presse » puisse faire son office.

Finalement, mes photos sont sorties complètement pourries, parce que j’avais oublié de régler mon appareil depuis ma dernière visite dans un musée. Les bonnes photos d’urne sur Wikipédia ont été prises avec un bridge numérique, par notre « girl next door » préférée (Heureusement pour moi que l’élection est en deux tours, je vais avoir une autre chance).

Moralités :

  1. Un gros reflex avec un par-soleil, un sac en badouillère, un langage corporel « j’ai l’habitude de tout ça, je bosse » ont valeur de carte de presse dans certains endroits. Les gens adorent pouvoir vous mettre dans des cases de leur cerveau pour lesquelles ils ont des réponses toutes faites, et certaines ont des avantages.
  2. L’important n’est pas…
Publicités

3 Responses to L’important n’est pas la taille mais la façon de s’en servir.

  1. Metaheuristix dit :

    Je confirme, j’ai fait l’expérience inverse : aller au bureau de vote derrière un journaliste (avec carte de presse), accompagné de ma femme et de ma fille et en sandales. J’ai demandé poliment au président du bureau, qui m’a — d’un air hautain — répondu qu’il ne pensait pas que ce bureau de vote était représentatif, et qu’il y avait déjà un journaliste qui était passé et que bon, voilà, on était pas là pour faire plaisir aux rigolos de services…

  2. girl next door dit :

    Sans vouloir tourner le couteau dans la plaie, je suis sûre que dans toutes les petites et moyennes communes, tu y vas en fin d’après-midi quand il y a plus trop de monde (comme moi finalement) et tu demandes gentiment si tu peux faire : « une photo pour un devoir », ben ça passera « comme une lettre dans l’urne » ;)
    C’est peut-être la taille du sourire qui compte ^^’

  3. Metaheuristix dit :

    Au moment où j’y étais, le bureau était vide et j’ai demandé vraiment très gentillement… Mais j’y pense, peut-être est-ce la taille du sex-appeal qui compte… et je suis mal équipé en poitrine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :