Jean-Noël Jeanneney, la compétence en action

Une limite d’âge inique a forcé le talentueux Jean-Noël Jeanneney à quitter la direction de la Bibliothèque nationale de France. La France perd là un de ses grands serviteurs.

La BNF est, rappelons-le, une des grandes réussites de ces 10 dernières années en France. Installée dans des bâtiments modernes, seyants et parfaitement adaptés à leur mission (rien de mieux que des tours de verre pour conserver des livres fragiles, tout le monde vous le dira), ce lieu est unanimement apprécié de ses personnels et des usagers.

Qu’une personnalité aussi talentueuse que M. Jeanneney (normalien, agrégé, docteur, et, ce qui ne gâche rien, bien introduit politiquement) ait pris la tête d’un pareil établissement ne nous surprendra pas. Qu’ensuite il a désiré faire la morale à Google et au monde entier est dans la droite suite des choses : en effet, Google est un projet 1) mené par des américains 2) fondé par des doctorants en informatique (autrement dit, des incultes tout au plus capables de tapoter sur leur clavier et regarder Star Trek). Comment ces gens ont-ils pu songer à devenir milliardaires sans prendre conseil auprès de nos science-potards et énarques, que le monde entier nous envie pour leur compétence ?

Heureusement, M. Jeanneney était là, et il a décidé de fonder la Bibliothèque numérique européenne. Comme pour Géoportail,
il s’agit de démontrer qu’une administration française sait mieux faire des sites Web intéressants qu’une entreprise américaine qui, après tout, n’emploie que les meilleurs experts mondiaux (donc, non français et non énarques, autrement dit des ploucs) du domaine.

Même après sa regrettable mise à la retraite, M. Jeanneney nous fait encore profiter de ses compétences en matière d’Internet. Dans les colonnes de l’excellent hebdomadaire Le Point, il nous explique tout le mal qu’il pense de Wikipédia. Citons notamment ces paroles immortelles : mais qui souffre de reposer sur trois utopies. La gratuité.

M. Jeanneney, en effet, est un spécialiste des établissements qui sont financés par le contribuable et font en plus payer le public. Il est donc bien naturel qu’il remette en jeu la gratuité, qui comme chacun sait va amener la création culturelle à sa perte.

Encore une fois, merci, M. Jeanneney, merci.

Publicités

One Response to Jean-Noël Jeanneney, la compétence en action

  1. AlexM dit :

    Intéressant et bien tourné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :