De la genèse et de l’utilité des articles courts

Les articles de quelques lignes de Wikipédia sont parfois décriés. Ils constituent la majorité de l’encyclopédie, et il y a des gens qui y voient une faiblesse. C’est certainement vrai en partie. Je pense que l’on peut tout de même faire deux remarques :

1) Le fait que la majorité des articles de Wikipédia sont courts est un cas similaire à la loi de Zipf. C’est un phénomène statistique bien connu : il y a deux fois moins de choses utilisées deux fois plus, quatre fois moins de choses utilisées quatre fois plus, et ainsi de suite.

2) Il y a des articles qui sont courts dans Wikipédia non dans le sens que dans une encyclopédie classique ils sont longs, mais parce qu’ils servent à la navigation interne (ils n’existent typiquement pas du tout dans une encyclopédie classique). Wikipédia est une encyclopédie en ligne, ce qui implique que la notion d’hypertexte y joue un rôle : on peut « surfer » sur Wikipédia. C’est par exemple la raison pour laquelle il existe des articles de désambiguisation constitués uniquement de liens internes qui aiguillent les utilisateurs vers de « vrais » articles. C’est aussi la raison pour laquelle certaines notions un peu longues pour être introduites par un paragraphe d’un article général le seront par un article spécifique court, un peu comme une note en bas de page ou une fiche.

Il y a évidemment des cas où il faudrait simplement que quelqu’un fasse un peu de boulot, c’est l’aspect « chantier perpétuel » de Wikipédia. Mais il y a aussi des fois où j’ai un peu l’impression que certaines critiques se conçoivent parce qu’on se trompe de médium, notamment en négligeant la dynamique créée par les hyperliens. J’ai vu quelqu’un se plaindre qu’un article de mathématiques ne définissait les notions employées, alors que leurs mentions étaient des hyperliens vers les articles qui contenaient définitions, exemples et illustrations.

Wikipédia a des qualités, elle a des défauts ; mais être une encyclopédie en ligne plutôt qu’un polycopié de cours imprimé n’est ni un défaut ni une qualité, c’est sa nature.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :