L’encyclopédie de l’Agora, un vaste blog ?

On parle parfois, pour l’opposer à Wikipédia, d’un site québécois appelé l’Encyclopédie de l’Agora. Ce site, nous dit-on, serait une « vraie » encyclopédie, à l’opposé de Wikipédia.

Voyons un peu. Un peu de navigation fait naître le doute : on a non pas l’impression d’une encyclopédie, c’est-à-dire d’un ensemble d’articles traitant chacun d’un sujet de la connaissance, mais d’une collection de billets d’opinion provenant en bonne partie d’un unique auteur, Jacques Dufresne, animateur du site. En d’autres termes, il s’agit d’un blog. Et, pour parler vulgairement, d’un blog particulièrement grave.

Prenons par exemple cet article, qui nous explique, en somme, que la conception de l’Internet fait partie d’un plan militaire de domination du monde par les Étatsuniens. Passons sur le fait que l’obsession des complots anglo-saxons et étatsuniens, typique du nationalisme québécois, s’accorde mal avec les prétentions philosophiques du site. Relevons plutôt cette perle :

Parmi les décisions importantes prises au XXe siècle, il y eut le choix d’un protocole unique pour Internet, le TCP-IP (Transmission Control Protocol-Internet Protocol). Ce protocole unique semble si intiment lié à la nature d’Internet et à sa mission que nul ne songe à contester le choix qui l’a rendu possible. […]
Comment ce choix s’est-il fait? Les populations ont-elles participé à la décision par l’intermédiaire du leur gouvernement? Y eut-il des débats, dans les parlements, dans les médias? C’est le secret le mieux gardé du monde.

Soyons sérieux. On ne consulte pas les populations, les parlements, au sujet des détails des normes techniques. On ne demande pas plus leur avis aux professeurs de philosophie au sujet des demandes de retransmission de paquets dans le protocole TCP qu’on ne demande leur avis aux chirurgiens dentistes au sujet des normes des matériaux utilisables dans les aéronefs civils.

On a peine à imaginer toutefois que ces techniciens dont le Français Louis Pouzin, architecte du protocole Cyclades, aient pu agir à l’insu des autorités de leur pays.

Admirons au passage tout le mépris sous-entendu dans le terme « technicien ». On sent bien que même s’il est diplômé de Stanford, et titulaire d’un doctorat d’UCLA, Vinton Cerf, par exemple, est considéré à peu près à l’égal du réparateur informatique qui vient installer le PC de M. Dufresne.

On ne voit pas non plus très bien le rapport entre les choix techniques de TCP/IP et les choix des contenus proposés sur le réseau. Il aurait pu être plus pertinent de discuter des choix qui ont été faits dans HTML, par exemple la pauvreté des balises de signalement sémantique, laquelle a inéluctablement favorisé la recherche en texte plein, ou encore la faiblesse des indications de présentation, qui a incité les fournisseurs de contenus à utiliser une foule d’artifices (tables, images, extensions HTML, Flash, etc.) qui mélangent allégrement forme et contenu. Il y aurait alors eu un problème pour la thèse de M. Dufresne : HTML a pour origine le CERN, un institut européen…

Inutile de préciser qu’Alithia adore l’Encyclopédie de l’Agora : qui se ressemble s’assemble.

Publicités

One Response to L’encyclopédie de l’Agora, un vaste blog ?

  1. Barraki dit :

    Tout à coup j’ai envie de blacklister ce site comme lien externe de Wikipédia.

    Moi ce que j’aime le plus sur l’Agora, c’est qu’elle se présente comme participative. Ah bon. Pas de bouton modifier, ni « suggérer une modification ». Mais participative quand même{{refnec}}.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :