Wikipédia vaut 7 milliards de USDollars

vendredi, 17 octobre 2008

Wikipédia vaut 7 milliards de USDollars

7 milliards? Tout ça pour un projet encyclopédique?

Haaaaaaaaaa mais attendez ! On est en dollars US, en fait ça ne fait que 5 208 208 845,75 Euros (ce chiffre est basé sur une conversion faites le vendredi 17 vers 09h30). Broutilles!

Qui donc a évalué Wikipédia à 7 milliards de US Dollars? La réponse est assez surprenante puisqu’il s’agit d’un journal appelé le Silicon Alley Insider. SAI semble être un média internet dédié aux nouvelles technologies et qui fonctionne grâce à un mélange de journalisme « classique » et de journalisme collaboratif.

Un journal qui fait une étude sur la valeur de marques ou d’entreprises…  j’ai commencé à avoir des doutes sur la qualité des résultats; mais la lecture de l’article annonçant cette évaluation réserve une bonne surprise. On y trouve un lien vers la méthodologie utilisée pour réaliser l’étude. Ce lien est, je trouve, une preuve, sinon de sérieux, de transparence.

Et la transparence, chez {{refnec}}, on aime.


Il vaut mieux avoir une méthode mauvaise plutôt que n’en avoir aucune.

La méthodologie est disponible sur cette page et elle semble avoir été réalisée pour des entreprises, ou organisations. Vu que Wikipédia est une marque, je me pense qu’ils ont fait la même erreur que des dizaines de journalistes et qu’ils voulaient dire Wikimedia Foundation. Pour la suite j’utiliserai donc Wikimedia Foundation en lieu et place de Wikipédia.

Rank Company Valuation
1. Facebook $9 billion
2. Wikipedia $7 billion
3. Craigslist $5 billion
4. Betfair $5 billion
5. Mozilla Corp $4 billion
6. Yandex $3 billion
7. Webkinz $2 billion
8. LinkedIn $1.3 billion
9. Habbo $1.25 billion
10. Oanda $1.2 billion

Un petit disclaimer ne fait pas de mal. Certains termes sont des traductions de ceux utilisés par le journal et ne sont pas corrects. Il n’est pas utile de faire un commentaire du genre « Hey, hey la performance financière ce n’est pas ça ».

  • Premier critère: la valeur proposée pour le rachat de tout ou partie de l’organisation. Personne n’ayant jamais fait de proposition d’achat de Wikimedia Foundation, ce qui me semble compliqué vu que c’est une fondation à but non lucratif, ce critère n’est pas utilisable.
  • Deuxième critère: la performance financière. Sur celui-là par contre,  Wikimedia Foundation doit marquer un paquet de points. La majorité du travail étant réalisée par des bénévoles les charges s’en voient très limitées ce qui augmente donc la performance financière. La création de contenus augmentate le nombre d’utilisateur du site et augmente donc le nombre de donateur potentiel. La création de contenus augmente donc la valeur du site, mais permet également, in fine, d’améliorer les finances de la fondation.  Les dizaines de bénévoles qui s’occupent des serveurs, qui améliorent le logiciel, qui répondent à la presse ou aux centaines de mails quotidiens sont autant de personnes à ne pas rémunérer.
  • Troisième critère: la part de marché détenue par Wikimedia Foundation. Deuxième critère qui a dû être très favorabe. Partons du principe que le marché, ici, est « la diffusion de la connaissance via Internet ». Qui d’autre connaissez vous qui soit sur ce crédo? Citizendium? Knols? Britannica? Certes. Mais aucun d’eux n’a la portée mondiale que Wikimedia Foundation a grâce à la déclinaison de ses projets dans plusieurs dizaines de langues. La portée donc des projets et mondiale, alors que les projets cités précédemment ne sont souvent qu’en une ou deux langues. Ajoutons à cela, les chiffres d’Alexa qui classent Wikipedia dans les 10 premiers sites les plus consulté au monde et ce depuis presque deux ans.
  • Quatrième critère: le taux de croissance. Ce critère est particulier puisqu’il est utilisé pour départager les sites qui auraient eu des résultats équivalents pour les autres critères. Je n’ai pas de chiffres en tête, mais vu les rapports d’audit de Wikimedia Foundation, le taux de croissance doit être relativement élevé. Mais bon, je ne suis même pas sûr que ce critère ait été utilisé pour Wikimedia Foundation vu sa position dans le classement.

Je ne pense pas que cette étude puisse être pris au pied de la lettre, et donc dire que la marque vaut 7 milliards de dollars US. Par contre, elle me semble intéressante dans son classement.

Enfin tout ça me permettra d’ajouter sur mon CV, éditeur du site qui vaut 7 milliards de dollars.

Ou pas.

Publicités

Wikipédia n’est pas en train de passer sur Ubuntu… ou comment apprendre aux gens à lire

samedi, 11 octobre 2008

Ces jours-ci, on a pu voir apparaitre sur divers blogs et sites dit d’informations une news surprenantes !

Les servers de Wikimedia Foundation, vont bientôt tous passer sous Ubuntu !

Quelle nouvelle… ou pas.

Le sujet peut tout à fait donner lieu à un article intéressant, mais certainement pas être présenté comme la news du moment. Et oui, les personnes qui ont repris cette information on souvent oublié de dire que la migration de tous les servers vers une même distribution est en cours… depuis deux ans.

Faire une news sur quelque chose vieux de deux ans, j’appelle ça du réchauffé.

En fait, je trouve que le plus marrant c’est que l’article source, celui de ComputerWorld, est correct et explique clairement la situation. Mais entre ComputerWorld et les sites francophones nous avons eu une perte et une modification de l’information.

C’est un fait de courant, d’ailleurs il est bien connus que plus une information est relayée plus elle pert en contenus et en exactitude (c’est le principe même du jeu du téléphone arabe). Donc cette déterioration de l’information est prévisible, sauf que là en un intermédiaire on perd une information simple mais importante. Nous sommes donc passé de « Depuis 2006 Wikimedia Foundation migre vers Ubuntu » à « Wikimedia Foundation migre vers Ubuntu ».

Rien de dramatique me direz-vous? Je suis bien d’accord. En fait si j’en parle c’est parce que je trouve cet exemple assez symptomatique du « journalisme » sur internet où l’important est, souvent, le rendement et non plus la qualité.

Qu’aurait apporté cette information? Et bien ça aurait permis de répondre en partis à la question suivante, qui fut récurrente sur les sites et blogs:

Pourquoi Ubuntu et pas Debian? Pour plusieurs raisons mais voici les deux principales:

1/ En 2006, quand la décision a été prise Debian ne supportait pas x86_64, Ubuntu oui. (Le support de x86_64 est arrivé avec Debian Etch)

2/ Ubuntu a, contrairement à Debian, un cycle de dévellopement prévisible.

J’en ajoute une troisième, donnée sur une mailing-list de Wikimedia Foundation:

3/ Pour embêter les Debian fan-boys


McCain a t-il utilisé Wikipédia pour écrire son discours sur la Géorgie ?

lundi, 8 septembre 2008

En voilà une question qu’elle est bonne.

En fouillant le web sur les occurrences à Wikipédia durant la campagne présidentielle américaine je suis tombé sur ce billet écrit par

Voici l’histoire qu’il nous raconte. Un des lecteurs de son site internet, Political Wire, l’a informé de ressemblances surprenantes entre le discours prononcé par le candidat à la présidence américaine, McCain, concernant la situation en Géorgie début aout, et l’article présent sur Wikipédia.

Voici un petit comparatif entre certains morceaux du discours de McCain et des parties de l’article concernant la Géorgie.

First instance:
one of the first countries in the world to adopt Christianity as an official religion (Wikipedia)

vs.

one of the world’s first nations to adopt Christianity as an official religion (McCain)

Second instance:
After the Russian Revolution of 1917, Georgia had a brief period of independence as a Democratic Republic (1918-1921), which was terminated by the Red Army invasion of Georgia. Georgia became part of the Soviet Union in 1922 and regained its independence in 1991. Early post-Soviet years was marked by a civil unrest and economic crisis. (Wikipedia)

vs.

After a brief period of independence following the Russian revolution, the Red Army forced Georgia to join the Soviet Union in 1922. As the Soviet Union crumbled at the end of the Cold War, Georgia regained its independence in 1991, but its early years were marked by instability, corruption, and economic crises. (McCain)

Ce sont deux courts extraits d’un discours bien plus long. Il va de soi que Wikipédia n’a pas été utilisée pour rédiger l’intégralité du discours. Par contre il semble assez évident que Wikipédia a été utilisée comme source (d’inspiration?) durant la rédaction de ce texte.

Même si c’est une réutilisation anecdotique, on aurait aimé entendre McCain finir son discours par:

« Parties de ce discours sont tirées de l’encyclopédie libre Wikipédia et sont donc soumises à la GFDL »


Wikimédia France fait son ménage de printemps… en été.

mercredi, 3 septembre 2008

Wikimédia France, l’association française qui a pour but de soutenir et promouvoir la connaissance libre, réussit petit à petit à évoluer vers un fonctionnement de plus en plus organisé.

Un des problèmes majeurs de Wikimédia France est la communication.

La communication, aussi bien interne qu’externe, était peu aisée à cause du mélange qu’il y avait entre Wikipédia, Wikimedia Foundation et Wikimédia France.

Pour le moment seule la communication interne va nous intéresser, les efforts sur la communication externe étant toujours en cours.

La situation jusqu’à hier était la suivante: pour communiquer (à l’aide de mailing-list) l’association avait le choix entre:

  • une liste appelée wikifr-l, hébergée par Wikimedia Foundation et dont le propos est la version francophone de Wikipédia
  • une liste appelée wikimediaFR-l, hébergée par Wikimedia Foundation et dont le propos était le chapter local de Wikimedia Foundation, à savoir Wikimédia France et qui était utilisée comme mailing-list des membres
  • une liste appelée membres-l, hébergée par Wikimédia France et dont le propos est la diffusion d’une newsletter
  • une liste appelée ca-l, hébergée par Wikimédia France et qui est réservée aux membres du Conseil d’Administration

La liste wikimediaFR-l était alors utilisée pour discuter avec les membres, ce qui n’était pas son but initial. De plus étant hébergée par Wikimédia Foundation, on se retrouvait avec des mélanges peu évidents.

Et surtout des problèmes de communication interne, notamment par apport à la diffusion d’informations plus ou moins confidentielles, qui n’avaient pas à sortir de l’association.

En plus de ces mailing-lists, Wikimédia France utilise deux wikis pour communiquer et travailler:

  • le wiki membres, réservés aux membres de l’association
  • le wiki CA, réservé aux membres du Conseil d’Administration

Jusqu’il y a peu, les décisions étaient prises sur le wiki CA, et le travail rédactionnel sur le wiki membres.

Bref, un vrai casse-tête où les grands perdants étaient les membres de l’association.

La grande majorité des associations que je côtois ont le même problème, trouver des membres qui s’investissent. Toutes, sans exception, reposent à 99% sur le travail des membres du CA. Le problème que connait Wikimédia France, à savoir motiver ses membres, ne lui est pas propre, loin s’en faut.

Les autres associations que je connais fonctionnent sur un schéma identique, à savoir une assez forte compartimentation entre le Conseil d’Administration et les membres. Pas que le CA soit inaccessible, mais juste que les membres sont peu au fait de ce qu’il se passe au sein du CA et des décisions qui sont prises.

Wikipédia fonctionne sur le principe de donner le pouvoir aux utilisateurs; peut-être que, tout bêtement, la solution est dans ce principe. C’est ce qu’ont sûrement cru certains administrateurs de Wikimédia France puisqu’ils ont pris plusieurs initiatives dans ce sens là en quelques semaines.

Tout d’abord, abolition des privilèges! Les prises de décision du Conseil d’Administration ont désormais lieu sur le wiki des membres. Bien entendu certains contenus sensibles et les décisions confidentielles resteront sur le wiki CA, mais la plus grande partie est désormais accessible aux membres. Mieux encore, les membres sont incités à participer aux discussions concernant ces décisions. Ils ont désormais la possibilité de peser sur l’évolution de l’association 365 jours par an, et non plus seulement durant l’Assemblée Générale.

Ce tournant dans la vie de l’association est récent, mais on peut déjà sentir une évolution. Cette évolution est encouragée par les membres du Conseil d’Administration qui proposent des idées et incitent les membres à s’en emparer.

La vie de l’association connait un tournant inattendu et se voit redynamisée. On verra le temps que ça durera, mais le chemin pris est pour le coup intéressant. On pourrait presque dire que Wikimédia France se la joue à la Guillaume Canet en calant son pas sur le pas de Wikipédia.

En plus de ça, le ménage a été fait au sein des mailings-lists. L’association héberge dorénavant toutes ses mailings-lists grâce à la création d’une ml pour ses membres. WikimediaFr-l, hébergée par Wikimedia Foundation, reprend son utilisation première, à savoir discuter de l’association.

Les canaux de communication sont clarifiés, les membres sont insérés dans le processus de décision et sont mis à la tête des projets de l’association.

Wikimédia France avait le travers d’être une association classique et refermée. Voilà qu’elle sort de sa chrysalide pour devenir une association tournée vers ses membres.

Le futur nous dira si ce chemin est le bon, en tout cas il a réussi à Wikipédia.


Le Wikiconcours, lui, a esquivé la tornade.

dimanche, 31 août 2008

Comme je vous en parlais pas plus tard qu’hier, Wikimédia France va octroyé un prix spécial durant le WikiConcours à venir.

Comme je l’avais pressenti, il y a eu des personnes pour plus ou moins contester l’idée. Mais là où ça devient vraiment intéressant et que c’est principalement une histoire de sémantique qui a fait monter la sauce.

Habituellement, quand une idée de ce genre est proposée/annoncée, on assiste à une « discussion » entre deux points de vues arrêtés. Et les divers protagonistes ne bougent pas d’un iota de leur position initiale, ni ne lisent les arguments des uns des autres, persuadés d’avoir raison.

Cette fois-ci, ce fut bien différent. Une fois l’idée annoncée, elle reçut des messages de soutien, et quelques questions plutôt intelligentes. A ce moment là, j’ai failli fondre en larmes me disant que j’avais persiflé à tort sur la capacité de la communauté de la Wikipédia francophone à râler à propos de tout et de rien. Heureusement, l’un des membres du jury a daigné sauver mes tartines du flot de mes larmes…

Alors qu’il avait posé quelques questions sur le prix, il annonce qu’il serait d’accord pour qu’un membre de l’association fasse partie du jury. Mais, car il y a un magnifique mais, il lance abruptement:

Non. Si elle est acceptée, la décision désignant le gagnant du prix WMFr doit être le fait de l’ensemble du jury, et j’oppose un veto ferme à toute suggestion contraire (qui reviendrait en pratique à dire que Serein fat le choix toute seule). Si c’est juste « une collaboration », pour moi c’est « dehors » et on supprime toute mention de WMFr dans la formule du WCC.

Ô joie, j’avais vu juste.

Ô tristesse, c’est une critique pour la forme. En effet, ce membre du jury n’est pas du tout contre l’idée mais à un problème avec le fait que Wikimédia France, financeur du prix, demande à ce que le jury se voit complété par un ou deux membres de l’association et que celle-ci, via les jurys membres de l’association, puissent mettre son grain de sel dans le choix du vainqueur. Certains ont émis la possibilité d’un biais, volontaire ou pas, dans le choix du vainqueur. Il parait, à ce point là, important de réexpliquer la vision qu’a Wikimédia France de la chose:

*Deux membres de Wikimédia France rejoignent le jury pour l’aider à remplir sa tâche et ainsi permettre au jury de donner son avis sur le vainqueur du prix Wikimédia France. Le prix serait ensuite choisi grâce à cette discussion.

*Les critères de sélection du prix Wikimédia France seront rendus publics et ce afin de limiter les possibilités de tricheries.

Durant cette discussion, le reste des arbitres ont émis leur avis favorable à cette idée, et plusieurs contributeurs ont été enthousiasmé par cette action de Wikimédia France.

Mais notre cher contestataire a eu l’audace d’entretenir le débat en lançant un :

Wikimédia France n’est pas propriétaire du wikiconcours, et n’a pas à en imposer des modifications de fonctionnement aussi cavalièrement que ça: quarante huit heures avant le début on en change les règles d’attribution des prix? pour dire que le jury est réquisitionné pour faire l’évaluation qui va bien, mais qu’on s’assoit sur sont « avis » pour se réserver la « décision » (merci, bwana, d’avoir pensé à nous)? Depuis quand WMFr a-t-elle le moindre pouvoir sur ce qui se décide au sein de la communauté? voilà qui intéressera prodigieusement les juristes, depuis le temps qu’on se pose des questions sur les responsabilités de publication sur wikipédia, ce sera un « précédent » très fâcheux… WMFr est une association « indépendante » sans autorité sur wikipédia, et il n’y a pas plus de raison d’intégrer ses propositions dans le fonctionnement communautaire que de prendre en compte un avis du président de la francophonie.

Il aurait absolument raison… sauf qu’il se trompe puisque Wikimédia France est venue demander l’autorisation de remettre un prix durant le WikiConcours, chose qu’elle n’était pas obligée de faire, et qu’elle a reçu le soutien de la majorité du jury.

Je pense que ce cas, expression d’une peur que certains ressentent vis-à-vis de Wikimédia France ou de Wikimedia Foundation, est intéressant. Rien n’a été imposé ici, et aucune ingérence avec les projets n’est à déplorer. Pourtant une peur a été exprimée, faiblement, mais elle l’a été.

Cette réaction est-elle l’expression d’une peur latente de la part de nombreux contributeurs de la Wikipedia francophone ou est-ce un cas isolé?

Quelque soit la réponse, le WikiConcours sera lancé ce soir à minuit, et il semblerait que le prix Wikimédia France – interprojet sera présent.

Y aura t-il d’autres contestations? Le WikiConcours se déroulera t-il sans anicroches? Qui remportera le lot de Wikimédia France.?

Tant de questions qui trouveront leurs réponses dans les prochaines semaines ! (bis)


Ha WikiConcours, quel sera donc ton futur?

samedi, 30 août 2008

Depuis 2006, est organisé, par les bénévoles eux-mêmes, un concours de rédaction d’articles. Ce concours a lieu environ deux fois par an et propose aux contributeurs d’y participer, pour le prestige uniquement, et d’offrir la meilleure amélioration d’articles sur un certain sujet. Ce concours, saine émulation au sein des projets, permettait de faire entrer un peu de compétition et de piment dans ce long fleuve tranquille, ou presque, qu’est Wikipédia.

Les vainqueurs recevaient des trophées virtuels récompensant la qualité de leur travail.

Aujourd’hui, Wikimédia France a souhaité mettre un peu de piment dans ce concours. L’association a décidé d’offrir un lot aux vainqueurs du prix dit « inter-projet ». Ce prix, créé pour l’occasion, récompensera l’équipe qui non seulement améliorera les articles de Wikipédia sur le sujet qu’elle aura choisi, mais qui améliorera également le contenu d’un des sept autres projets Wikimédia.

La communauté a su montrer à plusieurs reprises sa volonté de tenir l’argent loin de Wikipédia. Ce fut le cas lors de l’annonce du don de M. Greenspun. Il ne serait donc pas surprenant que l’on ait le plaisir, ou pas, de lire que « ce prix est le début de la fin du bénévolat sur Wikipédia ».

Cette même communauté a également une sainte peur de toute potentielle prise de contrôle ou d’une interaction trop forte d’un groupe avec Wikipédia. Le prix de Wikimédia France, et l’arrivée imprévue d’un ou deux membres de l’association au sein du jury pourrait être considérée comme une ingérence de l’association au sein du projet.

Mais pensez-vous que les membres de Wikimédia France n’y ont pas pensé? Eh bien oui, ils se doutent que ce sont des réflexions qui peuvent être faites. Pour pallier ces problèmes voici ce qui a été pensé:

*Le prix ne concerne que les équipes qui améliorent leur sujet sur plusieurs projets. Wikimédia France n’enlève pas le côté « pour la gloire » puisqu’un seul prix est distribué. Son action aurait plutôt tendance à inciter à améliorer les différents projets et augmenter la cohésion qu’il y a entre eux.

*Wikimédia France a, au préalable, proposé ce prix au jury du Wikiconcours. Même si rien, dans l’absolu, ne l’empêchait de donner ce prix sans accord du jury, il a été estimé indispensable que le jury soit non seulement d’accord avec l’attribution de ce prix, mais participe également au choix des vainqueurs de ce prix.

*Les critères seront, si possible, définis dans les jours qui viennent avec le jury du WikiConcours, plus expérimenté dans cet exercice. Il va de soit l’association souhaite que ceux-ci soient rendus publics.

Plusieurs « mesures » qui, espérons-le, limiteront les critiques. Au vu de ce qui a été dit sur la page du WikiConcours, on sent une volonté forte de la part de Wikimédia France d’inciter les contributeurs de Wikipédia à s’initier aux aures projets, mais également de faire découvrir ces autres projets au grand public.

La première apparition de Wikimédia France au sein de Wikipédia depuis longtemps ne passera pas inaperçue. Mais qu’elle sera la réaction de la communauté des éditeurs? Qui candidatera au concours? Qui remportera ce prix inattendu ?

Tant de questions qui trouveront leurs réponses dans les prochaines semaines !


Où récolter des nouvelles du front ?

mardi, 12 août 2008

Lire le bistro francophone au jour le jour est une véritable n’est pas une sinécure, j’ai personnellement arrêté d’être assidu, et préfère passer par le filtre des différents blogs et autres news, qui ont un traffic bien moindre, et surtout un meilleur rapport signal/bruit.

Parmi les différentes sources d’informations, j’aime bien les sites suivants :

Si vous connaissez d’autres sites intéressants proposant une consultation aisée (un flux RSS lisible, en somme), je suis preneur.