Mais qui est donc Olivier Postel-Vinay ?

dimanche, 15 mars 2009

M. Olivier Postel-Vinay a longtemps été à la tête du magazine scientifique La Recherche, il a écrit des livres sur des sujets aussi divers que la recherche scientifique en France,  la biodiversité, le devenir de l’être féminin… Maintenant, il a lancé un magazine littéraire nommé Books.

Dans ce magazine, il y a une rubrique nommé WikiGrill, où des spécialistes critiquent des articles de Wikipédia, et où M. Postel-Vinay lui-même apporte des commentaires. De ces articles se dégage une idée générale : Wikipédia raconte beaucoup d’inexactitudes parce qu’elle est rédigée par des amateurs, n’ayant pas pignon sur rue universitaire, et souvent anonymes.

Ceci m’a fait m’interroger sur qui étant vraiment Olivier Postel-Vinay, qui semble intervenir dans tant de champs du savoir. Il est « journaliste scientifique », mais cela n’indique pas de compétence  particulière, ce métier étant accessible à n’importe qui.

Une recherche dans le catalogue SUDOC des bibliothèques universitaires françaises ne montre aucune thèse, aucune monographie de recherche écrite par Olivier Postel-Vinay.

C’est troublant. De même que pour le journaliste et écrivain Pierre Assouline, on apprécierait un CV.


Non, vous ne connaîtrez pas les noms des auteurs de Wikipédia

vendredi, 13 février 2009

Depuis peu, un emballement blogosphérique fait courir le bruit que le site WikiDashboard va vous permettre de connaître (sous-entendu « enfin ») le nom des auteurs de Wikipédia.

Malheureusement, non, vous ne connaîtrez pas l’identité des contributeurs, par contre, vous pouvez vous désabonner des sites vous donnant cette fausse information, car ils n’ont visiblement même pas pris la peine de consulter la page de description du site dont ils parlent.

WikiDashboard propose de présenter différemment l’information déjà contenue dans l’historique de chaque article, ni plus, ni moins. Ainsi, vous pourrez y voire une boite listant les auteurs principaux de chaque article, avec un pourcentage des éditions, à coté d’un graphique montrant les éditions sur une frise chronologique (voir cet exemple). Toutes ces informations sont déjà présentes dans l’onglet « historique » de chaque page du wiki, WikiDashboard permet simplement de les synthétiser.


VNUNET ne serait pas un peu marseillais ?

mercredi, 4 février 2009

J’ai lu avec intérêt l‘interview de Julien Fayolle, de Wikimédia France, par Anne Confolant dans VnuNet.fr. Une phrase m’a cependant fait tiquer :

Vnunet.fr : Face aux procédures multiples pour diffamation et calomnie lancées contre Wikipedia en France comme aux Etats-Unis, projetez-vous de contrôler davantage la qualité de vos contenus ou de mettre en place des groupes d’experts?

Je mets Mme Confolant au défi de citer ces « procédures multiples pour diffamation et calomnie ». Pour le moment, je connais une procédure en France, d’ailleurs perdue par les plaignants.

Les expressions « diffamation », « procédure contre… », ou encore « plainte » ont un sens juridique précis. Les employer à tort et à travers, c’est au mieux désinformer, au pire diffamer. Dans ces matières délicates, l’exagération et l’amalgame sont à proscrire.

Après la sardine qui a bouché le port de Marseille, voici la procédure qui a failli boucher Wikipédia !


Wikipédia vaut 7 milliards de USDollars

vendredi, 17 octobre 2008

Wikipédia vaut 7 milliards de USDollars

7 milliards? Tout ça pour un projet encyclopédique?

Haaaaaaaaaa mais attendez ! On est en dollars US, en fait ça ne fait que 5 208 208 845,75 Euros (ce chiffre est basé sur une conversion faites le vendredi 17 vers 09h30). Broutilles!

Qui donc a évalué Wikipédia à 7 milliards de US Dollars? La réponse est assez surprenante puisqu’il s’agit d’un journal appelé le Silicon Alley Insider. SAI semble être un média internet dédié aux nouvelles technologies et qui fonctionne grâce à un mélange de journalisme « classique » et de journalisme collaboratif.

Un journal qui fait une étude sur la valeur de marques ou d’entreprises…  j’ai commencé à avoir des doutes sur la qualité des résultats; mais la lecture de l’article annonçant cette évaluation réserve une bonne surprise. On y trouve un lien vers la méthodologie utilisée pour réaliser l’étude. Ce lien est, je trouve, une preuve, sinon de sérieux, de transparence.

Et la transparence, chez {{refnec}}, on aime.


Il vaut mieux avoir une méthode mauvaise plutôt que n’en avoir aucune.

La méthodologie est disponible sur cette page et elle semble avoir été réalisée pour des entreprises, ou organisations. Vu que Wikipédia est une marque, je me pense qu’ils ont fait la même erreur que des dizaines de journalistes et qu’ils voulaient dire Wikimedia Foundation. Pour la suite j’utiliserai donc Wikimedia Foundation en lieu et place de Wikipédia.

Rank Company Valuation
1. Facebook $9 billion
2. Wikipedia $7 billion
3. Craigslist $5 billion
4. Betfair $5 billion
5. Mozilla Corp $4 billion
6. Yandex $3 billion
7. Webkinz $2 billion
8. LinkedIn $1.3 billion
9. Habbo $1.25 billion
10. Oanda $1.2 billion

Un petit disclaimer ne fait pas de mal. Certains termes sont des traductions de ceux utilisés par le journal et ne sont pas corrects. Il n’est pas utile de faire un commentaire du genre « Hey, hey la performance financière ce n’est pas ça ».

  • Premier critère: la valeur proposée pour le rachat de tout ou partie de l’organisation. Personne n’ayant jamais fait de proposition d’achat de Wikimedia Foundation, ce qui me semble compliqué vu que c’est une fondation à but non lucratif, ce critère n’est pas utilisable.
  • Deuxième critère: la performance financière. Sur celui-là par contre,  Wikimedia Foundation doit marquer un paquet de points. La majorité du travail étant réalisée par des bénévoles les charges s’en voient très limitées ce qui augmente donc la performance financière. La création de contenus augmentate le nombre d’utilisateur du site et augmente donc le nombre de donateur potentiel. La création de contenus augmente donc la valeur du site, mais permet également, in fine, d’améliorer les finances de la fondation.  Les dizaines de bénévoles qui s’occupent des serveurs, qui améliorent le logiciel, qui répondent à la presse ou aux centaines de mails quotidiens sont autant de personnes à ne pas rémunérer.
  • Troisième critère: la part de marché détenue par Wikimedia Foundation. Deuxième critère qui a dû être très favorabe. Partons du principe que le marché, ici, est « la diffusion de la connaissance via Internet ». Qui d’autre connaissez vous qui soit sur ce crédo? Citizendium? Knols? Britannica? Certes. Mais aucun d’eux n’a la portée mondiale que Wikimedia Foundation a grâce à la déclinaison de ses projets dans plusieurs dizaines de langues. La portée donc des projets et mondiale, alors que les projets cités précédemment ne sont souvent qu’en une ou deux langues. Ajoutons à cela, les chiffres d’Alexa qui classent Wikipedia dans les 10 premiers sites les plus consulté au monde et ce depuis presque deux ans.
  • Quatrième critère: le taux de croissance. Ce critère est particulier puisqu’il est utilisé pour départager les sites qui auraient eu des résultats équivalents pour les autres critères. Je n’ai pas de chiffres en tête, mais vu les rapports d’audit de Wikimedia Foundation, le taux de croissance doit être relativement élevé. Mais bon, je ne suis même pas sûr que ce critère ait été utilisé pour Wikimedia Foundation vu sa position dans le classement.

Je ne pense pas que cette étude puisse être pris au pied de la lettre, et donc dire que la marque vaut 7 milliards de dollars US. Par contre, elle me semble intéressante dans son classement.

Enfin tout ça me permettra d’ajouter sur mon CV, éditeur du site qui vaut 7 milliards de dollars.

Ou pas.


lemonde.fr ou la joie de la publicité qui vous emmerde vraiment

mardi, 14 octobre 2008

lemonde.fr ou la joie de la publicité qui vous emmerde vraiment

Il y a des jours où le truc qui vous fait chier depuis des mois, vous fait encore plus chier.

Je vous raconte.

Je voulais lire un article sur la version numérique de Le Monde. Je clique donc sur le lien depuis Google News (j’utilise énormément Google News) et là je tombe, comme toujours, sur cette page toute noir avec la pub au milieu.

Ca m’énerve autant que d’habitude mais bon… Je clique donc sur « accéder directement au site ». Et là… surprise je reviens sur la page avec la pub.

Je clique sur « fermer »… je reviens sur la page avec la pub.

Je me dis que c’est parce que j’utilise flashblock, donc je clique pour que la pub se lance puis sur « Accéder directement au site »… et je reviens à la même page.

Bon, là j’ai plus de patience, je ne retente même pas le coup. Mais ça me fait bien chier de ne pas avoir pu lire l’article que je voulais.

On pourrait se dire qu’ils perdent une page vue… mais même pas, puisque du coup j’ai vu la même page 4 fois…

Bref, un billet juste pour râler, des fois c’est pas mal.


Interlude humouristique

lundi, 13 octobre 2008

Lu sur le canal IRC consacré à la version francophone de Wikipédia:

Le PCF aurait pu se faire l’économie de Marchais et passer directement au Juquin. De toutes manières, après un Juquin on va toujours au Buffet.

Ce n’est pas exactement ce qui a été dit, mais ainsi ça passe mieux sur un blog

Un peu d’humour politique ne fait jamais de mal.

Pour ceux qui n’ont pas compris la blague, je les invite à se renseigner sur notre projet d’encyclopédie libre préféré !


Wikipédia n’est pas en train de passer sur Ubuntu… ou comment apprendre aux gens à lire

samedi, 11 octobre 2008

Ces jours-ci, on a pu voir apparaitre sur divers blogs et sites dit d’informations une news surprenantes !

Les servers de Wikimedia Foundation, vont bientôt tous passer sous Ubuntu !

Quelle nouvelle… ou pas.

Le sujet peut tout à fait donner lieu à un article intéressant, mais certainement pas être présenté comme la news du moment. Et oui, les personnes qui ont repris cette information on souvent oublié de dire que la migration de tous les servers vers une même distribution est en cours… depuis deux ans.

Faire une news sur quelque chose vieux de deux ans, j’appelle ça du réchauffé.

En fait, je trouve que le plus marrant c’est que l’article source, celui de ComputerWorld, est correct et explique clairement la situation. Mais entre ComputerWorld et les sites francophones nous avons eu une perte et une modification de l’information.

C’est un fait de courant, d’ailleurs il est bien connus que plus une information est relayée plus elle pert en contenus et en exactitude (c’est le principe même du jeu du téléphone arabe). Donc cette déterioration de l’information est prévisible, sauf que là en un intermédiaire on perd une information simple mais importante. Nous sommes donc passé de « Depuis 2006 Wikimedia Foundation migre vers Ubuntu » à « Wikimedia Foundation migre vers Ubuntu ».

Rien de dramatique me direz-vous? Je suis bien d’accord. En fait si j’en parle c’est parce que je trouve cet exemple assez symptomatique du « journalisme » sur internet où l’important est, souvent, le rendement et non plus la qualité.

Qu’aurait apporté cette information? Et bien ça aurait permis de répondre en partis à la question suivante, qui fut récurrente sur les sites et blogs:

Pourquoi Ubuntu et pas Debian? Pour plusieurs raisons mais voici les deux principales:

1/ En 2006, quand la décision a été prise Debian ne supportait pas x86_64, Ubuntu oui. (Le support de x86_64 est arrivé avec Debian Etch)

2/ Ubuntu a, contrairement à Debian, un cycle de dévellopement prévisible.

J’en ajoute une troisième, donnée sur une mailing-list de Wikimedia Foundation:

3/ Pour embêter les Debian fan-boys